AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Pancakes, you said pancakes ? ¤ Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rosaimée Blackwell
avatar
My life for His

☾ morsure : 19
☾ double-compte : Adriel & Tezca
☾ là depuis : 09/05/2014
☾ nature : Bêta -Werewolf
MessageSujet: Pancakes, you said pancakes ? ¤ Nathan    Mer 21 Mai - 17:03



Pancakes,
you said Pancakes ?


La touche finale : le magnifique bouquet de roses que j’ai acheté en chemin. Voilà, c’est par~fait ! Je suis plutôt fière de mon dur labeur, j’ai enfin terminé d’aménager ma chambre ! Trois murs blancs et un rouge, celui opposé à la porte sur lequel repose mon lit en bois massif, teint en blanc lui aussi. Mes couvertures sont du même vermeille que le mur et que les fleurs ; mon petit bureau, ma grande bibliothèque et ma coiffeuse sont tous aussi de bois blanc finement travaillé. Du côté droit de mon lit, le côté duquel je descends de celui-ci, un joli tapis de poils rouges protêgera mes pieds du sol froid lors des hivers glaciaux. J’ai réussit à vider toutes mes boîtes, ramplissant mon garde-robe et la bibliothèque à un rythme effarant. Pourtant, je serais incapable de jeter le moindre vêtement, encore moins un livre !

Je n’imaginais pas que déménager demanderait autant de travail. Et encore, je n’ai décoré que ma chambre ! Nathan a probablement terminé depuis des heures et il doit jouer sur son ordinateur, il n’est pas du genre très compliqué. Quand je pense qu’il me reste encore la salle de bain, le séjour et la cuisine à m’occuper…

Mais ça vaut la peine. Nathan et moi pourrons enfin respirer ici. Il est loin de sa misérable famille et moi loin de la mienne. En plus, il ne risque plus de me faire du mal maintenant que j’ai la force de l’arrêter lorsqu’il perd les pédales. Malgré tout, je suis inquiète. J’arrive à me contrôler, moi, pourquoi pas lui ? Si seulement je pouvais l’aider davantage… Mais je ne suis d’aucun secour, je me contente de le retenir de mon mieux jusqu’à ce qu’il reprenne ses esprits de lui-même.

Mon estomac gronde et me rappelle que je n’ai pas mangé depuis des heures. Et Nathan aussi d’ailleurs, mais il ne voit jamais le temps passer quand il joue à ses jeux. Ce type là se laisserait mourir si je ne lui rappelais pas de manger de temps à autres.

Portant toujours le pantalon de sport taché de peinture que j’ai enfilé pour faire la déco de ma chambre et le chandail trop grand que ma mère m’avait une fois offert, je m’aventure jusque dans la cuisine dans l’espoir de pouvoir cuisiner quelque chose de comestible avec le peu de nourriture que contient notre réfrigérateur pour l’instant. En chantonnant distraitement, je commence à prépare un mélange de pâte à crêpe, dans l’espoir que cette perspective semble assez alléchante à Nate pour qu’il accepte de délaisser son jeu pour se remplir l’estomac. Heureusement, j’ai pensé à acheter du nutella quand j’ai fait la minuscule épicerie qui garnit notre garde-manger.

L’odeur commence à se répendre, alléchante quand je commence à faire cuire les crêpes, les tournants habilement d’un tour de poignet. Si l’odeur peut se rendre jusqu’à la chambre de Nathan, peut-être n’aurais-je même pas besoin d’aller le chercher, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathan T. Lewis
avatar
i'm a predator, i'm the alpha.

☾ morsure : 154
☾ double-compte : Ellyan & Xolotl.
☾ crédit : (avatar) dreamy - (signature) dark paradise
☾ là depuis : 07/11/2013
☾ caractère : excentrique - dominant - impulsif - émotion changeante - sarcastique - hyperactif - possessif - cultivé - passionné - intelligent.
☾ nature : Werewolf ; Alpha.
MessageSujet: Re: Pancakes, you said pancakes ? ¤ Nathan    Dim 25 Mai - 11:14

les loups et la bouffe
les vrais amis t’aiment pour ce que tu es et non pource qu'ils veulent que tu sois.

« Tu vois sale sorcière, j'aurais ta peau ! Un jour, je te sorterais le coeur de la poitrine et je te le montrerais. Ca sera la dernière chose que tu verras. Le dernier mot que tu auras sur les lèvres sera mon prénom ! Sourwolf !»

Il levait haut son épée sous mes menaces et partait dans un tourbillon de fumée sombre. Un sourire aux lèvres, je l'observais retourner dans le logement prédéfinis et aller se reposer alors que je me laissais tomber de tout mon long sur le lot. Sourwolf m'aidait à ne penser à rien et surtout pas à cet Alpha. Trop tard ... Mon regard se tournait vers le t-shirt que je ramenais contre mon visage pour le renifler à pleins poumons. Celui-là, je n'avais rien fait dessus. Je le touchais le moins possible, désirant garder l'odeur de Velkan dessus. C'était un peu idiot mais j'avais ce besoin d'avoir son odeur proche de moi. Ça me permettais de me calmer et ça, c'était cool. Un soupire d'aise sortit de mes lèvres alors que je fermais les yeux, enfonçant mon nez entre les plis de son t-shirt. Cette odeur allait me tuer. Elle me rendait tellement à fleur de peau. J'étais encore plus imprévisible qu'avant et je sortais encore moins de ma chambre, n'appréciant pas être loin de cette odeur. Autant dire que d'aller à mon taff avait été difficile. Heureusement, j'avais parlé à l'Alpha. Ça avait été d'ailleurs drôle au début de le voir autant peu à l'aise avec les sms. Comme s'il apprenait à peine à s'en servir. Enfin, pas comme, c'était ça. Je soupirais, ne préférant pas repenser à ce que j'avais pu dire de plus et me redressais pour reprendre SW en main.

Il était concentré sur son ennemi, à quelques pas de là. Il pourrait le tuer maintenant mais le faire patienter était encore plus jouissant. C'est sous l'ordre de mes doigts sur la manette qu'il invoquait des esprits vengeurs pour qu'ils se jettent sur leur proie. L'animal tombait au sol, terrassé par la mort. Et Sourwolf pu s'approcher de sa démarche princière, s'agenouillant contre son ennemi pour passer sa main sur son corps sans le toucher, puissant son énergie et sa vie avant de partir vers une autre proie. Il augmentait ainsi sa magie mais le mieux était de tuer des boss. Malheureusement, j'avais déjà fait tous les boss de cette région et je pourrais les avoir à nouveau que dans trente minutes. Alors pour m'occuper, je laissais Sourwolf tuer divers pnj, ennemi ou possible familier. Lui, le seul familier qu'il avait était un gros chien d'os et de fumée noire aux yeux rouges qui terrifiait tout le monde dès qu'il venait. Je l'avais eu pendant une promotion. Il n'en existait que quatre dans toute la communauté et je l'avais entraîné pour qu'il devienne le plus fort et l'avais personnalisé pour qu'il ne ressemble plus à ses frères et sœurs. Une odeur me sortit de mon univers d'un seul coup. Je clignais des yeux et me déconnectais de mon jeu pour me concentrer sur l'odeur.

Mon dieu, Rose voulait me tuer ? D'un pas automatique, je sortais de ma chambre sans prendre le temps de me changer, gardant seulement mon boxer et rejoignais vite la cuisine, la bave aux lèvres. Je l'essuyais d'ailleurs d'un geste négligeant avant de m'asseoir sur la table, l'observant faire, un sourire léger aux lèvres. Je l'aimais beaucoup Rose. De l'amour amical mais je l'aimais beaucoup. Pour tout ce qu'elle m'avait apporté, tout ce qui fait que ma vie était ainsi.

« J'ai très envie de me frotter à tes jambes en ronronnant mais je suppose que ce n'est pas politiquement correcte !»

M'exclamais-je d'un ton léger alors que je balançais mes jambes dans le vide. J'avais toujours besoin d'avoir quelque chose en mouvement, pour faire taire le bruit constant dans mon cerveau. Je laissais un peu de silence avant de reprendre, parlant de tout et de suite comme à mon habitude :

« Sourwolf a trouvé une piste qui pourrait l'emmené à la Sorcière Noire. Il a dû torturé des gens, des innocents mais il disait que c'était les dommages d'une mission réussite. Il est allé jusqu'au Royaume Glacé pour demander l'autorisation d'explorer les terres aux Géants des Glaces. Il a dû montrer ce qu'il savait faire, s'il était digne. Ça été tellement épique de voir leurs têtes devant l'un de mes pouvoirs que je n'ai utilisé que deux fois en tout. Ça lui pompe toute son énergie aussi. Et il a dû reprendre du pouvoir et se reposer pour explorer. J'ai pas encore exploré, j'attends qu'il se repose. Vas faire froid là-bas ! Et un mec a défoncé la porte de l'apart pour tenter de me violé. Tu penses que Sourwolf va trouver l'informateur qu'il cherche pour savoir où la Sorcière Noire va aller bientôt foutre son mal ? J'aimerais tellement qu'il la rencontre enfin ! »

Je repenais ma respiration, l'oeil pétillant lorsque je parlais de cela. Rose était la seule qui m'écoutait. La seule qui m'acceptait comme j'étais et m'encourageait à rester moi-même. C'est pour cela que je l'aimais tant.


(c) sweet.lips


hear me roar ◈
≈ I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar


nelkan ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rosaimée Blackwell
avatar
My life for His

☾ morsure : 19
☾ double-compte : Adriel & Tezca
☾ là depuis : 09/05/2014
☾ nature : Bêta -Werewolf
MessageSujet: Re: Pancakes, you said pancakes ? ¤ Nathan    Lun 26 Mai - 17:22



Pancakes,
you said Pancakes ?


À tous les coups, il me fait marrer. C’est innévitable, il doit toujours dire un truc drôle ou tellement bizarre que je dois me retenir de rire pour ne pas le vexer. Se frotter sur mes jambes en ronronnant ? Il est quoi, un chat-garou ? Les loups ne ronronnent pas ! Et un alpha ne devrait pas se frotter aux jambes de qui que ce soit.

-Si tu te frotte contre moi, je cris au viol, je rigole en pointant la louche qui me sert à verser la pâte à crêpe dans la poêle vers lui.

D’un vif mouvement, je fais sauter la crêpe dans la poêle, la fait dorer quelque peu puis la fais tomber dans l’assiette pleine de crêpes à côté du four. Je jette un coup d’œil derrière moi, souriante. Nathan est en caleçon et j’ai l’impression qu’il ne s’est pas levé de devant son ordinateur depuis plus longtemps que ce que je croyais. Je secoue la tête en l’écoutant me déblatérer les déboires de son personnage de jeu, désespérée à l’idée de me retrouver à jouer les mamans pour mon meilleur ami.

Au fond, c’est ce que j’ai toujours fait, jouer les mamans. J’ai soigné ses blessures, l’ai réconforté quand il faisait des cauchemars, quand il se faisait persécuter –par sa famille ou d’autres enfants -, je l’ai nourris –parce qu’il ne mangerait jamais si je ne le lui rapellerais pas -, j’ai été là à chaque fois qu’il avait besoin de moi, j’ai toujours été ce qu’il voulait que je sois. Pour lui, après tout, je donnerais ma vie.

Et pourtant, il me cache des choses. J’ai sentis une nouvelle odeur dans l’appartement, l’odeur d’un autre loup. Curieusement, l’odeur est plus forte vers la chambre de Nate et il l’a porte parfois, même ténue, sur lui. Et il ne m’a toujours pas dit qui c’était, qui est venu chez nous. En un sens, cela me blesse. Ça a toujours été ‘’Rose et Nathan versus le monde’’ et maintenant, j’ai l’impression que je suis en train de perdre cela. Il passe de plus en plus de temps isolé dans sa chambre, il ne me parle pas de ses rencontres et cette odeur…

-Tu sais, je suis surprise que tu n’ais pas encore trouvé cette foutue sorcière. Cela fait des semaines que tu es à sa recherche ! Elle mérite tellement de mourir celle-là, c’est frustrant ! Mais tu fais bien de laisser se reposer Sourwolf avant de partir pour le nord, il ne faudrait pas qu’il meure ! Je n’arrive pas à croire que quelqu’un est tenté de le violer ! Quel idiot, il ne savait vraiment pas à qui il s’en prennait, j’ajoute en posant l’assiette pleine de crêpes sur la table avec le pot de nutella et les fraises.

Voilà ce que je dis. Parce que je n’ai pas envie d’être celle qui le forcera à me parler de ce dont il ne me parle pas volontairement. Ma place, c’est à ses côtés, à le supporter dans ses choix et ses actions.

- Ôtes-moi tes fesses de la table Nathan ! On mange dessus je te rappelle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathan T. Lewis
avatar
i'm a predator, i'm the alpha.

☾ morsure : 154
☾ double-compte : Ellyan & Xolotl.
☾ crédit : (avatar) dreamy - (signature) dark paradise
☾ là depuis : 07/11/2013
☾ caractère : excentrique - dominant - impulsif - émotion changeante - sarcastique - hyperactif - possessif - cultivé - passionné - intelligent.
☾ nature : Werewolf ; Alpha.
MessageSujet: Re: Pancakes, you said pancakes ? ¤ Nathan    Sam 21 Juin - 15:19

les loups et la bouffe
les vrais amis t’aiment pour ce que tu es et non pource qu'ils veulent que tu sois.

Dans la vie, il y avait deux genres de personnes. Celles qui avaient de la chance. Et les autres étaient celles qui n’en avaient pas. Moi, j’étais dans la seconde catégorie. Pour sûr. Je n’étais pas quelqu’un qui a toujours eu de la chance. Mon passé le démontre facilement. Et encore aujourd’hui. Même avec mes supers réflexes de loup, il m’arrivait de me prendre le petit orteil contre le coin d’un meuble. Outre le fait que cela fasse très mal, normalement, je devrais être en mesure de pouvoir éviter ça ! Ce qui était bien à l’inverse était que je pouvais sentir quand ma Bêta faisait des pancakes. C’était si bon. J’en salivais rien qu’à l’odeur. Lorsque la louche arriva jusqu’à moi, je louchais dessus –je suis un génie des jeux de mots – avant de faire une petite moue face à son accusation. Mais je ne devais pas m’abattre, ce n’était pas l’attitude d’un alpha.

« Tu sais qu’il est dit que les femmes qui ont un chat vivent plus longtemps ? Tu sais pourquoi ? Parce que les chats se frottent aux jambes de leurs maîtresses et ça fait circuler le sang des membres !»

J’haussais les épaules face à sa future tête interrogative. Ou du moins, la célèbre tête qui disait clairement : « Sans tes informations inutiles le monde tournerait mieux. » Les informations étaient stockées dans ma tête et sortaient lorsqu’un mot clef était utilisé. Et puis je l’observais faire tourner la pâte avec un coup de poignet expert. Je me retenais d’aller en attraper une, sachant déjà cela chaud et puis j’allais aussi me faire mal, je savais qu’elle me taperait si j’osais toucher sans son accord. Femme tyrannique ! J’étais un homme exploité ! Pauvre de moi. Tentatrice qu’elle était. Pour me donner contenance, j’avais alors parlé de mon aventure chevaleresque, glissant ma vie fort peut palpitante dedans sans réellement le voir. Mon hyperactivité aura raison de moi un jour. Je remuais un peu sur la table, l’écoutant parler en faisant une petite grimace. Je ressentais quelque chose. Je n’arrivais pas à l’identifier mais c’était dérangeant. Elle s’emblait m’en vouloir.
Regardant l’assiette de crêpe, je fus poussé avant même d’avoir pu les renifler. Faisant une nouvelle petite moue, je prenais place sur la chaise, prenant une crêpe pour la mettre dans l’assiette de Rose et fis pareil pour moi. Malgré tout, j’avais des priorités, celles de m’occuper de ma Bêta passait avant moi, avant mon appétit. Tout en étalant une moitié chocolat et une moitié sucre sur ma crêpe, je répondis :

« Je la cherche depuis des années tu veux dire ! C’est tellement frustrant car je l’avais déjà presque entre mes mains et pourtant elle m’avait échappé !»

Je ne lui parlais pas des véritables intentions de Sourwolf lorsqu’il aura trouvé la Sorcière Noire. Je gardais tout cela pour moi, gardant mes plans d’attaque en secret dans mon esprit. Lâchant un : « Bonn’ap !» avant d’engloutit ma crêpe aux ingrédients exagérés. Mais j’avais besoin de protéines et tous les autres pour rester éveiller, les consommant trop rapidement. Une fois ma crêpe engloutit, je pris le temps de m’essuyer la bouche avant de me lever pour aller chercher un verre.

« C’est un Alpha aussi. L’Alpha de la ville. Il a voulu que je dégage et puis il m’a refilé son t-shirt pour pouvoir trouver où j’habitais. C’est vicieux un Alpha n’empêche !»

M’exclamais-je en me servant un verre de lait avant de la rejoindre à table. Elle ne connaissait pas toute l’histoire et elle avait le droit de savoir en tant que Bêta. La tête baissée, les joues rougies, j’évitais absolument son regard avant d’énoncé d’une voix qui se voulait assurée mais qui était légèrement tremblante :

« Quand nous sommes arrivés, j’ai sentis une odeur alléchante. J’ai cherché sur internet et j’ai découvert qu’une odeur que l’on ne pouvait y résister était l’odeur de notre compagne, pour toi, compagnon. Je suis parti donc en forêt pour la trouver et je suis tombé sur lui. Il sentait tellement fort ma compagne qu’avant de penser que c’était sa sœur, j’ai pensé que c’était simplement sa femme. Mais il m’a jeté son t-shirt au visage – Il a un corps à damné. Je jetterais mon jeu par-dessus ma fenêtre pour pouvoir y toucher. Et lorsque j’ai reniflé, j’ai compris que l’odeur … elle était à lui … »

J’avais fini d’une toute petite voix, honteux au plus haut point. J’espère qu’elle ne me rejetterait pas pour ça. Je n’avais pas réellement choisis. « Aides moi, je suis censé être un hétéro. Un hétéro merdique avec les filles mais un hétéro quand même !» Je lui jetais un petit regard suppliant en oubliant les crêpes. C’était important pour moi et ça tournait dans mon esprit trop pour que je pense à autre chose. Même par-dessus ces si délicieux et tentants crêpes. Je détestais cet Alpha. Maudit soit-il.


(c) sweet.lips


hear me roar ◈
≈ I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar


nelkan ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rosaimée Blackwell
avatar
My life for His

☾ morsure : 19
☾ double-compte : Adriel & Tezca
☾ là depuis : 09/05/2014
☾ nature : Bêta -Werewolf
MessageSujet: Re: Pancakes, you said pancakes ? ¤ Nathan    Sam 28 Juin - 17:53



Pancakes,
you said Pancakes ?


Parfois, suivre Nathan, c’est un véritable sport. Bien entendu, comme il est déjà hyperactif et, qu’en plus, il adore se bourrer de sucre –sa crêpe pouvant en témoigner –c’est normal qu’il soit un tel paquet de nerfs. Il parle, parle, parle, sans discontinuer, sans jamais se fatiguer, sans jamais manquer de matière à parler. Et en sautant allègrement du coq à l’âne. Tout d’abord, il me parle, sans surprise, encore de son personnage virtuel. Je connais plutôt bien le sujet maintenant, vu que Nathan parle de ce jeu 98,7 % du temps. Le 1% suivant de ses discours concernent les créatures surnaturelles et le 0,3% restant du temps, il parle de sa famille.

Je recouvre ma crêpe d’un léger filet de Nutella qui fond aussitôt, ajoutant des quartiers de fraises par-dessus le tout. Je dévore lentement ma part, la dégustant. Chocolat-fraise ? Meilleure. Couple. Au. Monde. Rajoutez une crêpe au mélange ? Le Paradis. Tout en écoutant Nathan parler, je me lève, une chose manquant à mon bonheur. Je sors deux grands verres des armoires et retourne au réfrigérateur pour prendre le lait, en remplissant les verres. Je ne demande même pas à Nate s’il en veut, ce serait comme lui demander si l’herbe est verte ou le ciel bleu. Je n’ai jamais vu Nathan refuser un verre de lait. Jamais. Je pose son verre devant lui et me rassit sans l’interrompre avant de me rendre compte qu’il s’est arrêté de parler. De me rendre compte de ce qu’il vient de dire.

Un alpha ? Compagne ? Blonde aux yeux bleus ? Les odeurs ? Mais qu’est-ce qu’il raconte pour l’amour de Dieu ?! Il a encore une fois sauté d’un sujet à un autre sans transition, sans même que je lui pose de questions à ce sujet. Bien sûr, je veux savoir qui est cet alpha. S’il y a des risques qu’il s’en prenne à mon alpha. Parce que chez les loups sauvages, deux alphas qui partagent le même territoire finissent toujours par s’entretuer. Si cela doit finir ainsi, je ferai définitivement pencher la balance en faveur du mien, au péril de ma vie. En plus, je le déteste déjà, moi, ce loup-là.

Je n’aime pas la manière dont Nathan sent constament son odeur. Je n’aime pas la manière qu’il a d’en parler. Je n’aime pas le risque qu’il représente pour lui. Je n’aime pas que Nathan me l’ait caché aussi longtemps. Je n’aime pas du tout le truc sur la compagne ou le compagnon. Vraiment pas. Franchement pas.

Une seconde, t’as dit quoi là ? Un Alpha ? Une… Compagne ? Explique-moi ça, parce que ce n’est vraiment pas clair. De qui est-ce que tu parle ?, je demande en posant un regard sérieux à mort sur lui, posant ma fourchette dans mon assiette sans terminer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Pancakes, you said pancakes ? ¤ Nathan    

Revenir en haut Aller en bas
 

Pancakes, you said pancakes ? ¤ Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cherche "découvrir 1001 phrases" de Nathan
» 1er MOTS CROISES NATHAN
» damfontaine
» L'ethnopsychiatrie
» La chambre de Nathan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cannibal :: quartiers habitations :: quartier ouest :: Appartement de Rosaimée et Nathan-
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures ;
top site - top site